À Propos

 

Maryse Harvey

La joaillière aime particulièrement traiter les bijoux sur commande. Grâce à l’écoute des gens, elle peut ressentir et saisir la personnalité du client qui se reflète dans la créations. Maryse Harvey a étudié les arts en 1984 au Cégep de Sherbrooke et a exploré différents médiums artistiques. Joignant ses notions de dessin et de sculpture déjà acquises, elle fait de la joaillerie sa passion première. Par la technique de la cire perdue, elle sculpte le bijou avec une grande précision. Elle traite la surface parfois avec beaucoup de textures et les contraste avec des surfaces lisses pour créer une sculpture miniature en or ou en argent. Elle choisis passionnément les pierres et s’applique par sa maîtrise à rehausser leur couleur et leur éclat. Les pierres sont souvent son point de départ, sa source première d’inspiration. La fluidité marine et les lignes sinueuses des végétaux jouent une grande influence dans son élan créatif. La joaillière offre un bijou esthétique, pratique et confortable. Solidement bien conçus, tout en conservant leur aspect délicat, ses bijoux sauront être portés à toutes occasions.
 

Pierre Hamelin

Les chaînes et les bracelets créés par Pierre Hamelin proposent un premier coup d’oeil original et unique. Ses créations sont fabriquées une à une, à la main, maillon par maillon en or de différentes couleurs ou en argent. Elles se distinguent par l’arrangement singulier des formes et des couleurs. Ou encore par la répétition d’une séquence numérique, tandis que chez d’autres y émergent un élément inattendu. Il acquière sa formation à l’École de Joaillerie de Montréal et étudie la gemmologie au GIA (Gemological Institute of America). Diplômé diamantaire, il se spécialise aussi et ce de manière autodidacte dans la fabrication des chaînes. Il initie d’abord ses recherches à comprendre la réaction des métaux précieux sous l’effet de la chaleur jusqu’à maîtriser parfaitement la bonne température de fusion. Puis il invente toutes sortes de mandrins en bois, en bronze, en cuivre ou en fer sur lesquels il forme ses maillons. Certains de ces maillons seront transformés au laminoir pour en optimiser la forme. Puis c’est avec patience et passion qu’il entamera la dernière étape d’assemblage et de soudage. Ce chaîniste travaille dans l’intention d’offrir aux clients des chaînes et des bracelets légers, confortables et surtout durables. C’est avec un esprit de continuité et de fiabilité que l'on peut porter ses oeuvres tous les jours.